Pachamama: Tears of Joy

Personne ne doute, à ce stade, de la connotation expérientielle que revêt le gravel. Le but du gravel est avant tout de s’amuser, de découvrir de nouveaux endroits incroyables, de se perdre et de se rencontrer. Existe-il réellement une place pour la compétition pure dans cette discipline axée si spécifiquement sur la notion d’expérience ? Les habitants d’Emporia nous prouvent que oui, et nous expliquent comment ils y parviennent.

« Le Gravel est pour tout le monde »

Zander Ault – Passionné de gravel

Le territoire du gravel

Emporia (Kansas) est une petite ville du Midwest des États-Unis. De prime abord, elle ressemble à une petite ville tranquille, d’habitude calme, mais qui se métamorphose tous les 4 juin. Des centaines de passionnés de gravel inondent les rues pour profiter de l’Unbound, l’une des courses les plus populaires, les plus diverses et les plus uniques que l’on puisse trouver pour goûter et respirer le gravel.

Et c’est ainsi que la petite ville se pare de mille et une couleurs et nuances à l’approche de la fameuse date. Les gens de tous horizons se réunissent pour profiter des merveilleux espaces naturels qu’Emporia et ses environs ont à offrir. Il n’y a pas de meilleure métaphore pour exprimer ce que signifie le gravel, que ce qui se déroule à l’Unbound depuis 15 ans : des personnes d’âges, de nationalités, de cultures et de niveaux physiques différents, pédalant le long du même chemin, tous portés par le même amour du vélo.

« Partager les pistes, c’est partager une passion »

Marley Blonsky – Cycliste influenceur

Emporia, c’est le gravel, et le gravel, c’est la diversité.

The Unbound Faces

Le Gravel, un mode de vie

Adam Kachman est un autre passionné de vélo qui, après sa participation à l’Unbound, est retombé amoureux des sensations que procure la compétition. Et ceci grâce au cadre si particulier qu’offre la discipline du gravel. Lelan, Kristi Mohn, Yuri Hauswald, Zander Ault, Marley Blonsky ou Heidi Rentz sont autant d’exemples qui attestent que des expériences comme celle de l’Unbound nourrissent l’esprit et font naître des émotions inédites à l’intérieur de chacun d’entre nous.

« Chacun peut se sentir chez lui dans la famille du Gravel »

Heidi Rentz – Cycliste professionnelle

Il y aura toujours la notion de compétition sur une course, mais des événements comme l’Unbound illustrent qu’il existe de nombreuses façons de relever avec succès ce genre de défi. Ce que nous avons vécu dans la petite ville d’Emporia est la confirmation que le gravel et la compétition se combinent de manière très séduisante, créant une communauté soudée et reliant les lieux aux gens.

« Ce sont les petites choses inattendues qui rendent un moment inoubliable »

Adam Kachman- Ambassadeur et Photographe Orbea

Entrées associées

Il y a 3 months

Elkano: First Time Around The World

Il y a 500 ans, un marin basque du nom de Juan Sebastián Elkano écrivait un chapitre de l’histoire qui mérite d’être rappelé aujourd’hui.

Il y a 3 months

Pachamama

Nous voyons le gravel comme un moyen de se libérer de nos contraintes mais aussi comme un outil pour sortir des sentiers battus et découvrir des lieux nouveaux. Que cela soit près ou loin de chez soi, le gravel ouvre les portes de l’aventure et nous permet d’entrer en lien direct avec notre environnement et les gens qui y vivent.

Il y a 8 months

LISA BRENNAUER TROISIÈME À LA CLASSIQUE GENT-WEVELGEM

La ciclista alemana del CERATIZIT – WNT Pro Cycling ha conseguido un meritorio tercer puesto en la clásica Gante-Wevelgem montada en su Orca OMX.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad