Seeking Adventure: John Wayne Pioneer Trail (Oregon)

Tous les voyages ont un début, et celui-ci commence à Portland, Oregon. Justin et Remi, des amis aventuriers, ont rejoint notre équipe et nos photographes, et préparé leurs vélos pour un périple de deux jours. Nous avons roulé pendant 3 heures et demie pour rejoindre notre camp de base à Cle Elum, dans l'état de Washington, le point central de notre équipée de deux jours.

Jour 1

Notre parcours sur la John Wayne Pioneer Trail (la plus grande voie ferrée transformée des États-Unis) commençait à Vantage, Washington, sur les berges du fleuve Columbia. Ne sachant pas très bien comment démarrer, nous nous sommes frayé un passage à travers les barbelés le long de la voie en direction de l'ouest.

Tout en recherchant des informations sur la John Wayne Trail, nous avons trouvé un commentaire parlant de « 32 km de sables et de rochers quasiment impraticables ». Avant le voyage, nous avions blagué et douté de l'état de forme physique d'un homme qui ne serait pas capable de rouler sur un peu de sable, mais cette description était rigoureusement exacte : ces 32 km nous ont fait perdre 3 heures pendant notre première journée d'aventure.

Comme dit le proverbe : « si c'était facile à faire, tout le monde le ferait ». Cela pourrait expliquer en partie pourquoi nous n'avons vu aucun autre cycliste sur ce tronçon (en fait, nous n'avons vu aucun autre cycliste pendant toute la journée). Ce tronçon de route ressemblait à ceux que Max parcourt dans la série des Mad Max. Sable profond, rochers de la taille d'une roue de voiture, et des températures de 37 °C ont laissé des traces pendant que nous roulions vers l'ouest. Un peu d'ombre valait son pesant d'or. L'ombre ne pèse peut-être rien, mais nous aurions donné tout notre or pour en trouver un peu pendant cette journée.

Nous avons bénéficié d'un court sursis lorsque nous avons trouvé un tronçon de piste avec de l'herbe verte et de la terre. Comment quoi que ce soit de vert pourrait-il pousser sur une terre brûlée par le soleil ? Le mot « oasis » vient immédiatement à l'esprit, sans les palmiers et les chameaux s'abreuvant aux bassins miroitants. Peu après, nous avons reçu un nouveau « cadeau » en pénétrant dans un tunnel, lequel nous a protégé du soleil pendant quelques minutes et nous a permis de nous rafraîchir dans la semi-obscurité.

Nous avons continué pendant environ une heure après le tunnel, pour achever notre parcours de la journée. Nous avons fêté l'un des plus pathétiques parcours à poster sur Strava avec des bières légèrement fraîches, des sandwiches et un coca. Nous étions tous d'accord pour affirmer que ces quelques kilomètres avaient été les plus durs que nous avions parcourus sur un vélo, et cela a été confirmé par le fait que nous avons passé près d'une demi-heure étendus par terre, à manger et à boire tant que nous pouvions.

En rentrant à la maison, nous avons pris une douche, fait une sieste et décidé d'explorer la ville de Cle Elum avant la tombée de la nuit. Nos jambes douloureuses et pleines de crampes n'ont pas résisté au coucher de soleil resplendissant.

Jour 2

Après avoir avalé un petit-déjeuner et regardé le Tour de l'Utah en ligne, nous sommes partis vers l'ouest, de Cle Elum vers Snoqualmie Pass. La journée a commencé avec un vent de face et des températures de 15 °C, et nous avons accueilli la « brise » à bras ouverts, en particulier après les températures de 37 °C de l'après-midi précédent. Très peu de temps après, nous sommes entrés sous le couvert des arbres, et les daims, les wapitis, les rivières à traverser et les fleurs ont occupé la première partie de notre ballade.

Nous avons fait une pause pour explorer Lake Easton, puis le temps a changé en quelques minutes, ce qui nous a obligés à rejoindre Snoqualmie Pass dans le froid et sous la pluie. Cette partie de la John Wayne Trail était beaucoup plus praticable. Le gravier et la terre nous ont permis d'accélérer notre rythme, ce dont nous avons profité pour pousser plus loin nos explorations. On a du mal à imaginer tout ce que l'on peut voir et trouver en faisant du vélo, si on le cherche vraiment.

Nous avons fini la journée autour de Keechelus Lake, à la hauteur du Snoqualmie Tunnel, un tunnel ferroviaire abandonné de 3,2 km au sommet de Snoqualmie Pass. Cela faisait longtemps que nous ne nous étions plus réjouis de la baisse des températures, et notre voyage semblait être comme enserré entre deux types de climats extrêmes. Pour couronner notre journée, nous avons (sans surprise) avalé encore plus de nourriture et raconté d'autres histoires.

Le tronçon de la piste John Wayne que nous avons emprunté n'était pas du tout comme nous l'avions imaginé, mais il a comblé nos attentes, voire même un peu plus. Il nous a offert les kilomètres les plus amusants et difficiles que nous avons réalisés sur un vélo. Il a également renforcé notre désir d'aventure et nous a rappelé son importance. Alors, pour votre prochaine escapade, ne manquez pas de vous arrêter et d'explorer un lieu inconnu. On ne sait jamais ce que vous pourriez trouver.

À VENIR : LES PAINTED HILLS ET LA RIVIÈRE JOHN DAY

Étiquettes

Entrées associées

Il y a 2 years

ORBEA DEMO, PENSEZ DONC À CE QUE VOUS MANQUEZ

Les distributeurs Orbea aiment participer à des événements où tout un chacun

Il y a 4 years

Le défi que nous allons soutenir est…

Avant de révéler le nom de la personne qui va devenir ambassadeur ou ambassadrice d'Orbea, nous tenons à vous remercier.

Il y a 4 years

Seeking Adventure: Horseshoe Dam, Arizona

Quand l'occasion se présente de faire du vélo, j'ai vraiment du mal à dire « Non ». Ajoutez à cela des mots appropriés comme aventure, exploration, nature, amis, et (sans même savoir de quoi il s'agit) ma réponse est un « Oui » absolu !

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad