Luis Ángel Maté : « Je suis très satisfait du nouveau vélo »

Nous pénétrons dans le quartier général de la Team Cofidis pendant la Vuelta, en compagnie de Mikel Azparren. Notre ambassadeur et cycliste d'ultrafond s'est entretenu avec Luis Ángel Maté sur les premiers jours de la course et sur ses sensations sur son nouvel Orca.

Luis Ángel Maté est actuellement l'un des cyclistes espagnols les plus en vue de cette Vuelta, à laquelle il participe pour la cinquième fois. Pendant les premières journées, le coureur de la Team Cofidis a fait un travail admirable, en menant plusieurs échappées et en démontrant son expérience et son engagement lors des grands tours. C'est tellement vrai qu'après l'étape de La Puebla de Sanabria il a enfilé le maillot de la combativité.

Tout au long de cette Vuelta, nous te voyons très actif (comme d'habitude, c'est ton caractère), en participant à plusieurs échappées. Comment juges-tu la première partie de la course ?

Au niveau individuel, je suis très satisfait, parce que je me sens bien et mes sensations sont bonnes. J'ai participé à trois échappées, en dix jours, et je me suis battu pour remporter la victoire. Ces échappées ont été menées en force, ce qui veut dire que je me trouve bien physiquement et le bilan est totalement positif. Le seul point négatif est qu'aucune de ces échappées n'a été couronnée de succès.

Au niveau mécanique, vous avez étrenné le nouvel Orca OMR. Quelles sensations as-tu éprouvées par rapport au modèle que tu as utilisé pendant le reste de l'année ?

J'étais enchanté. Comme un enfant avec un nouveau jouet. Je l'adore, et je crois qu'il a franchi une étape décisive, il s'est amélioré dans tous les domaines.

Nous avons constaté que la fourche a pas mal évolué par rapport au modèle précédent. Le sloping a également changé… Quelles sont à ton avis les principales différences ?

Elles sont globales. En fin de compte, une géométrie différente implique des changements à tous les niveaux. Un sloping différent modifie également le comportement, tant sur le plat qu'en montée ou en descente, voire même au démarrage. Le vélo a gagné en rigidité et en aérodynamique avec la partie avant. Il répond très bien au démarrage et dans les descentes techniques. Je pense qu'au niveau esthétique, il a également très bien évolué.

Permets-moi de te poser quelques questions qui intéressent les passionnés du vélo… Quels rapports as-tu utilisés pendant la difficile étape des Lagos de Covadonga ?

39-28

Quelle est ta cadence préférée pour les montées ?

80-85, mais cela dépend du type de montée et de tes sensations à ce moment-là. Pendant une course, j'essaie d'aller le plus vite possible et je ne fais pas attention à ces détails.

Changes-tu souvent de plateau ou conserves-tu le 39-52 en permanence ?

Pendant la Vuelta, sauf pendant les étapes de Castellón -où je ne connaissais pas le terrain-, Ézaro et La Camperona, je n'ai pas changé et j'ai conservé le 39.

En ce qui concerne le profil des roues, qui choisit les caractéristiques : toi ou l'équipe/mécanicien qui t'assiste ?

J'aime beaucoup les Metron 40. Je les utilise pendant toute la course, sauf s'il y a un jour totalement plat, ce qui n'est pas le cas de cette Vuelta.

Préfères-tu les roues en carbone ou aimerais-tu avoir de l'aluminium les jours de pluie ?

Les freins dont nous sommes équipés fonctionnent parfaitement avec des roues en carbone, nous n'avons donc aucun problème à cet égard. Ce n'est pas facile du tout, car de nombreuses équipes ont des problèmes avec les freins, mais nous avons atteint une combinaison parfaite entre roue, tubulaire et frein.

La pression des roues est aussi essentielle, quelles pressions utilises-tu ? Tu décides ou c'est le mécanicien qui s'en charge ?

En général, j'ai 9 bar à l'arrière et 8 à l'avant, sauf s'il pleut, j'en ai moins…

Les jours de grosse chaleur, tu les gonfles moins parce que la pression augmente ensuite ?

Non, je conserve la pression habituelle.

Et le tubulaire ? Tu le révises généralement avant le départ ?

J'utilise toujours 25. Je ne les révise jamais, car j'ai une confiance absolue dans les mécaniciens de l'équipe. Je sais que tout sera au point.

Étiquettes

Entrées associées

Il y a 3 years

Merci beaucoup VITAL CONCEPT – B&B HOTELS!

La compétition de haut-niveau fait partie de l’histoire d’ORBEA. Fidèles à nous-mêmes, la collaboration avec l’équipe VITAL CONCEPT – B&B HOTELS a été une étape charnière dans notre développement.

Il y a 3 years

Eskerrik asko, Euskadi-Murias

Pendant quatre saisons, l'aventure partagée entre l'Euskadi-Murias et Orbea nous a offert des moments inoubliables pour notre cyclisme

Il y a 5 years

Les Classiques du printemps avec l'équipe Vital Concept

La première semaine de mars, nous nous sommes rendus dans la ville belge de Nazareth, en Flandre-Orientale, pour préparer avec la Vital Concept Cycling Club les classiques des Flandres.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad