L'Orca Aero fait la une dans le monde

« Chaque détail compte ». C'est avec ce slogan que nous avons présenté lors du dernier Tour de France le nouveau modèle de notre gamme de vélos de route : l'Orca Aero. Nous vous proposons un résumé des commentaires lus dans des médias du monde entier sur notre modèle le plus aérodynamique.

« Le nouvel Orca Aero est une déjà une référence avec laquelle la marque basque complète de superbe façon une gamme de route qui a accompli un saut qualitatif important ». Joaquín Calderón, le testeur de la revue Ciclismo A Fondo, définit le cadre comme « très compact » et insiste sur la façon dont nous avons tiré partie (pour améliorer l'aérodynamique de l'Orca Aero) de la suppression de la règle de l'UCI sur le ratio 3:1 pour la conception des vélos. Jusqu'à présent, le rapport entre longueur et largeur des tubes ne pouvait pas être supérieur à cette proportion.

L'assouplissement de cette norme nous a permis d'imaginer un vélo plus aérodynamique, et l'un des éléments qui en a le plus bénéficié est la fourche Freeflow, la technologie qui a attiré l'attention de Ciclismo A Fondo en tout premier lieu : « L'utilisation de tubes plus larges au niveau des pattes de la fourche » a permis à l'Orca Aero « de gagner 8,4 secondes sur 50 km par rapport à l'Orca ORM actuel (une économie de 17 watts) ».

Pour la revue espagnole, le résultat est « un vélo conçu pour rouler le plus vite possible, dans lequel l'aérodynamique prend le pas sur tout le reste ».

Dan Cavallari a déjà eu l'occasion de tester cet été notre Orca Aero, et ses sensations ont été très positives. Le Tech Editor de Velonews n'hésite pas à affirmer qu'il s'agit d'un modèle « Top » pour les étapes de sprint des grandes courses cyclistes, mais qui « pourrait aussi très bien être le seul vélo de votre garage », à condition de comprendre pourquoi il a été créé : « terrains vallonnés, sprints rapides et incursions ponctuelles en montagne ».

Dan avoue qu'il adore sprinter : « Je veux tester mes brèves poussées d'énergie guidon contre guidon avec les plus forts, et je veux le faire sur un vélo super réactif taillé pour la vitesse et la stabilité. Le pilotage réactif est un plus ». L'Orca Aero m'offre tout cela, « c'est pourquoi je me suis tant amusé avec ce modèle » : « une machine élancée pour les artistes de l'échappée et les plus rapides sur le plat ».

De plus, la revue américaine souligne qu'il s'agit d'un vélo « incroyablement rigide » avec lequel on peut virer de façon extrême sans aucune sensation d'instabilité ».

“Superfast” (Global Cycling Network, UK)

Nos amis de GCN définissent également de façon très claire notre vélo Aero, et tout comme Ciclismo A Fondo, ils expliquent qu'il est « plus aérodynamique » que ses concurrents, car il est « l'un des premiers » à bénéficier de la suppression du ratio 3:1 pour la conception des vélos.

« Les lames de la fourche sont super étroites, mais aussi super profondes », « ce qui permet également d'améliorer la rigidité » : Les bases sont réellement imposantes, ce qui indique une rigidité impressionnante »,ajoute pour conclure Simon Richardson.

James Huang, directeur technique de Cycling Tips USA, s'est déplacé jusqu'au Pays basque pour essayer notre Orca Aero. Selon lui, il s'agit d'un vélo « extrêmement maniable », « sur lequel il suffit d'une impulsion minime pour aborder les virages les plus serrés et rapides ».  « ce qui ne l'empêche pas de rester incroyablement stable à des vitesses élevées », et il ajoute : « Il combine la géométrie Orca éprouvée avec des formes élégantes et modernes qui lui permettent de fendre l'air plus efficacement ».

James indique le vélo « est extrêmement robuste et parfaitement équilibré lorsque l'on écrase les pédales en position debout. De plus, les bases géantes et asymétriques transmettent la puissance en douceur et avec efficacité que l'on soit assis ou debout ».

« Nouvelle ère », tel est le titre que Velochannel a choisi pour décrire ses impressions sur l'Orca Aero, dont ils soulignent les points forts : « efficacité, rigidité, aérodynamique, finition et le programme de personnalisation MyO » que vous connaissez déjà.

Selon le média français, notre vélo Aero est « terriblement efficace » : « une bête de course offrant un rapport qualité-prix soigneusement étudié ». Velochannel inscrit l'Orca Aero dans la nouvelle tendance du segment des vélos de course, et le compare avec des modèles comme le Canyon Aeroad ou le Pinarello F10.

« C'est un vélo de compétition, pour des cyclistes entraînés ou des triathlètes avec de l'énergie à revendre ». Selon Velochannel, l'Orca Aero « développe une efficacité sans failles, aussi bien pour rouler vite sur le plat que pour optimiser la moindre parcelle d’énergie délivrée face aux pourcentages ».

La revue souligne également « qu'il filtre très bien les vibrations à faible vitesse ». “On ne le sent pas rebondir sur les mauvais revêtements, et c'est un point très positif ». Le testeur de Velochannel indique également que notre vélo Aero « encaisse sans broncher les changements de vitesse et les accélérations brusques », et il ajoute : “Le poste de pilotage est lun des plus rigides de ce type que nous ayons déjà testés. Il convient parfaitement à la rigidité du cadre, et évite de ce fait les sensations de cisaillement au niveau de la rigidité de l’avant ».

Pour conclure, Velochannel affirme que « la géométrie du vélo est parfaitement équilibrée » et que notre modèle Aero se révèle « stable dans les descentes rapides et précis dans les virages consécutifs ».

La revue américaine a été l'une des premières à se rendre sur le Tour de France et à nous accompagner lors de la présentation de l'Orca Aero à la presse mondiale : « Orbea a su tirer partie des nouvelles normes techniques de l'UCI et a dépassé la profondeur de 3:1 au niveau des formes du tube ».

La revue a non seulement mis en avant l'ouverture accrue de la fourche (ce qui réduit le flux d'air à travers la roue et la fourche, pour obtenir une réduction du drag (résistance aérodynamique à l'avancée) de 4 watts), mais elle s'est également intéressée au tube de la selle « conçu pour réduire les turbulences de l'air sans renoncer à la capacité d'absorption des vibrations ». En effet, le tube de l'Orca Aero est réversible et réglable, avec un système qui contrairement à d'autres vélos Aero offre une plus grande marge de déplacement de la selle.

Après avoir observé notre vélo sur la route, Robin Schmitt, directeur de Granfondo, se demande si notre Orca Aero est « vraiment très rapide » et si nous avons porté au niveau supérieur des concepts comme « aérodynamique », « personnalisation » et intégration. Pourquoi « la revue de cyclisme la plus passionnante » se pose-t-elle ces questions ?

Granfondo souligne les trois caractéristiques sur lesquelles nous avons travaillé pour obtenir « un vélo de compétition capable de monter, de sprinter et, évidemment, de descendre dans une position aussi aérodynamique que le permettent votre corps et vos nerfs ».

Et ces trois caractéristiques sont l'aérodynamique, en insistant sur les tubes de plus grandes dimensions et la fourche freeflow dont nous avons déjà parlé ; la rigidité et l'intégration, pour laquelle ils mettent en avant notre système ICR plus pour un parcours interne des câbles : sans frottements, avec une installation et une maintenance facilitées, et compatible avec des transmissions tant mécaniques qu'électroniques et sans fil.

« Prestations optimales au niveau de l'aérodynamique, de la rigidité et de l'intégration » (revue Triatlón, Espagne)

Du fait de sa conception aérodynamique, l'Orca Aero s'adresse non seulement à des cyclistes de compétition et des sprinters de vocation, mais aussi à des triathlètes. C'est pourquoi la revue Triatlón a été séduite par notre dernière création et insiste dans son titre (tout comme Maillot Mag) sur le slogan sous lequel nous avons lancé notre Orca Aero : « Chaque détail compte ».

La revue Triatlón a remarqué la partie arrière raccourcie de l'Orca Aero, ce qui permet l'utilisation d'un tube plus plat « pour atténuer le flux d'air vers les porte-bidons ». De plus, la revue consacrée au triathlon a constaté que les côtés aplatis « réduisent le frottement au niveau de la zone avant du tube et offrent des valeurs optimales de résistance à des vitesses plus faibles ».

Et il y en a beaucoup d'autres.

Beaucoup d'autres revues et sites spécialisés ont parlé de notre Orca Aero, soit parce qu'il a attiré leur attention pendant le Tour de France, soit ultérieurement. Ainsi, Bicycling (États-Unis) affirme que notre vélo Aero semble « plus rapide et rigide que jamais ». Toujours aux États-Unis, Bike Rumor définit l'Orca Aero comme un vélo totalement novateur qui intègre « les dernières tendances en vélos Aero ».

Cycling News, l'un des sites spécialisés les plus importants au monde, a également examiné notre modèle Aero lors du dernier Tour de France. Il le conçoit comme un vélo « définitif » et met en avant « les formes sculptées » de son tube de selle.

Selon Road.cc, l'intégration est le mot à la mode sur le marché des vélos Aero et cela explique pourquoi ils ont été attirés par les multiples options offertes par notre Orca Aero pour monter un ensemble potence/guidon parfaitement intégrés. Un aspect que met également en avant Roadcycling (Royaume-Uni).

Étiquettes

Entrées associées

Il y a 3 years

Gain, produit de l'année

L'un des magazines des sports de plein air les plus influents et les plus prestigieux au monde, le magazine américain Outside, a décerné au Gain le prix exceptionnel de “Gear of the Year” (produit de l'année).

Il y a 3 years

Il est temps de s'habiller en court

Le beau temps et les journées plus longues sont de retour. Cela nous encourage à prendre notre vélo plus souvent et à passer plus de temps à pédaler.

Il y a 3 years

Nous présentons l'Orca avec le SRAM Force eTap AXS™

Tous les avantages de la technologie AXStm de SRAM dans le nouvel Orca et avec le nouveau groupe Force.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad