Découvrez comment nous préparons les Enduro World Series (1ère partie)

Action Pictures by Romain Laurent. Lifestyle pictures by Paul Humbert // VOJOMAG.

L’équipe s’est concentrée pendant cinq jours en France au Boulou pour tester le matériel avec lequel elle participera aux principales épreuves d’Enduro dans le monde. Vous voulez savoir comment s’est déroulé le TeamCamp ?

« Ce campement a été la première pierre d’une saison que nous affrontons avec beaucoup d’enthousiasme ». D’après Julien Brugeas, le manager de l’équipe, l’Orbea Enduro Team a vécu avec intensité son stage de préparation pour la saison d’Enduro qui est sur le point de démarrer.

Tenu du 23 au 28 janvier dans cette ville à deux pas des Pyrénées (à 20 kilomètre environ au sud de Perpignan), l’objectif de ce camp était de se préparer en groupe pour la nouvelle saison, en plus de personnaliser le Rallon pour chaque coureur en fonction de ses caractéristiques et préférences (ce dont nous vous parlerons en détail dans la seconde partie de cet article).

Il s’agissait de l’un des principaux objectifs de Julien pour ce stage, qui a été largement atteint de l’avis de tous ceux qui y ont participé. « La semaine a été parfaite », a affirmé Thomas Lapeyrie, le coureur français de l’Orbea Enduro Team. « Ce Teamcamp a été génial, j’ai beaucoup appris », a renchéri Gabriel Torralba, le champion d’Espagne d’Enduro (Scratch).

Les membres de l’Orbea Enduro Team ont pu s’entraîner ensemble pour la première fois, apprendre et observer la technique de chaque camarade d’équipe et partager des conseils. Thomas, le coureur le plus expérimenté de l’équipe, a été le plus actif au moment d’enseigner à ses camarades des techniques pour rouler plus vite ou trouver la meilleure ligne.

Julien a décrit Thomas comme un « PRO », un coureur Top : il sait ce qu’il veut et le but à atteindre, et comment s’y prendre pour y arriver ». « Il est diablement rapide », a conclu Becky Cook, la coureuse de l’Orbea Enduro Team qui a surpris toute l’équipe par sa technique. Surtout lorsqu’on sait qu’elle en est à peine à sa troisième saison dans cette discipline.

« Becky nous a épatés : lorsqu’elle parle elle semble toute timide, mais sur le vélo elle a un rythme d’enfer » a assuré Thomas.  « Elle nous a impressionnés » a confirmé Julien, et Gabriel d’ajouter : « Elle est très rapide et intrépide, et a soif d’apprendre. C’est la personne qui m’a le plus surpris de l’équipe ».

Gabriel Torralba s’apprête à vivre une saison pleine de nouveautés. Une année faite pour faire un saut qualitatif au niveau international au sein de l’ « une des meilleures équipes des EWS », d’après le propre coureur : « L’ambiance au sein de l’équipe est très bonne, on s’y sent à l’aise et ça donne envie de travailler côte à côte » a-t-il expliqué. Sur le vélo, ses camarades le décrivent comme un coureur « précis, fort et capable de garder son sang froid ».

Pour Javi San Román, le champion de l’Open d’Espagne Enduro (Scratch) « le Teamcamp a été une expérience épatante. J’ai beaucoup appris ». Il s’agit du coureur le plus jeune et, d’après son camarade Thomas, « le plus actif sur le vélo, il adore bondir partout ».

Compétitifs jusque dans le baby-foot

« Nous voulions créer un environnement familial, c’est pourquoi nous avons choisi une grande maison dans laquelle nous allions pouvoir partager des espaces et des moments. Car il n’est pas seulement question de rouler à vélo, à plusieurs niveaux nous sommes une petite famille » nous a expliqués Julien Brugeas.

Dans les moments de cohabitation, le mélange de langues a donné lieu à des situations cocasses. Et les soirées à jouer aux fléchettes et au baby-foot ont prouvé que tous sont des compétiteurs nés : « Chaque soir nous organisions un championnat. Ils sont très compétitifs, ce qui sera un avantage dans les courses de cette saison ! » a affirmé le manager de l’équipe.

« Il se peut que nous participions également au championnat du monde de baby-foot car nous avons aussi fait nos preuves dans cette catégorie » a plaisanté Thomas.

Thomas nous a aussi le mieux résumé ce que cette semaine a représenté pour les membres de l’Orbea Enduro Team : « Faire partie d’une équipe internationale comme la nôtre est très gratifiant : nous avons tous quelque chose à apprendre aux autres. À l’issue de ces jours ensemble, nous avons tous appris quelque chose sur nous-mêmes et, naturellement, à nous surpasser en tant que coureurs ».

Désormais chaque membre de l’équipe va retourner dans sa ville de résidence, où chaque coureur continuera de préparer le début des Enduro World Series avec son entraîneur personnel.

Le début officiel de l'Orbea Enduro Team aura lieu dans la première course des Enduro World Series qui se déroulera les 24 et 25 mars à Lo Barnechea (Chili). Vous pourrez suivre cette compétition sur les réseaux sociaux de l’Orbea Enduro Team (Facebook / Instagram) et sur orbea.com.

Étiquettes

Entrées associées

Il y a 3 years

Orbea Fox Enduro Team, prêts à décoller

Nous avons de très bonnes nouvelles pour la nouvelle saison. Damien Oton, triple vice-champion du monde des Enduro World Series, rejoint notre équipe.

Il y a 3 years

Le rideau tombe sur le spectacle des EWS

Depuis les montagnes et les glaciers suisses jusqu'aux plages italiennes de la Méditerranée. Les deux dernières épreuves du calendrier ont eu lieu fin septembre…

Il y a 3 years

Le doublé sinon rien : Tomi Misser, Champion du Monde

Il n'y a pas de mots pour évaluer la carrière de Tomi Misser. Le coureur du Team Orbea Factory est entré dans la légende.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad