27 February, 2024

Un Opening Weekend éblouissant pour l’équipe Lotto-Dstny

Avec tout le respect qu’on leur doit, les courses jusqu’à présent n’ont été qu’une mise en jambe, une préparation, un apéro. Mais, comme les Belges le savent depuis de très longtemps, la véritable saison commence maintenant.

Les années passent, mais la passion persiste. Les émotions que procure le fait de participer à ce spectacle sont uniques. Arriver à Gand, Kortrjik, Liège ou Anvers et voir tous ces adultes, ces enfants, ces familles et ces dizaines de caravanes alignées depuis des jours… Il n’y a rien de comparable. Si le cœur du commun des mortels bat plus fort devant une telle vue, que dire de celui qui a grandi dans l’une de ces maisons de briques obscures ?

 

Imaginons la Lotto-Dstny, l’équipe professionnelle la plus ancienne du peloton, entièrement belge. L’émotion est indescriptible, car beaucoup de ces routes sont celles sur lesquelles ils s’entraînent, celles qui mènent au foyer, eux seuls savent ce que l’on éprouve.

L’Omloop Het Nieuwsblad jouit de l’immense honneur d’ouvrir la saison. Chaque année, tous les regards se tournent vers ‘t Kuipe, le vélodrome de Gand, et les paris sont ouverts.

L’Omloop n’a pas déçu : plus de 130 km de pure course, sans répit. En fait, l’édition de ce samedi a été la plus rapide de l’histoire de l’OHN : 44 km/h, malgré le vent et les routes boueuses : la Flandre dans toute sa splendeur.

 

L’équipe Lotto n’a pas démérité, arborant fièrement les couleurs bleues et rouges dans le groupe de tête du début à la fin. Arnaud De Lie a fait parler ses jambes et a maintenu un rythme soutenu parmi les meilleurs tout au long de la course. Avec Jasper De Buyst, il s’est immiscé dans l’échappée dès les premiers kilomètres, jusqu’au Wolvenberg, où l’écrémage a été radical. Arnaud a réussi à s’en sortir avec seulement cinq autres coureurs. Les attaques se sont succédé, l’une après l’autre, sans répit. Pendant ce temps, une partie du groupe qu’ils avaient distancée est parvenue à les rattraper.

À moins de 10 kilomètres de l’arrivée, Tratnik et Politt ont finalement attaqué avec succès. Mais la Lotto était en grande forme et a réussi à réintégrer Arnaud dans le petit groupe qui finirait par sprinter pour la victoire. Il a fini à la dixième place, une déception.

« Ça a été une course très dure et j’ai donné le meilleur de moi-même, mais, c’était compliqué avec ces trois coureurs de l’équipe Visma. Je suis venu pour gagner, pas pour faire partie du top 10, mais j’ai tout donné. Je me suis senti bien aujourd’hui, donc je suis content en termes de sensations. […] c’est un bon présage avant le Samyn et le Paris-Nice. »

Quatre autres coureurs ont terminé dans les 40 premiers après avoir été très actifs tout au long de la course, ce qui prouve qu’il faut compter sur eux cette année.

 

Lors de la Kuurne-Bruxelles-Kuurne, la Lotto s’est à nouveau distinguée. De Buyst a roulé en tête pendant une bonne partie de la journée, puis est resté dans un deuxième groupe à moins de 3 minutes de la tête de course, sans jamais jeter l’éponge.

Bien que la victoire ne leur ait pas souri au cours de ces deux journées, l’équipe a prouvé sa valeur et il est évident qu’elle a le potentiel de l’emporter.

Orca Aero

Et comme un artiste a besoin d’un bon instrument, l’équipe a couru et courra tout le printemps avec l’Orca Aero. Ils l’adorent. Le vélo est rapide, réactif et puissant. C’est un gagnant.

Les coureuses de la Lotto-Dstny ont également entamé leur saison des classiques ce week-end. Thalita de Jong est entrée dans Ninove avec un petit groupe comprenant des noms comme Vollering ou Niewiadoma. C’est le début d’une saison passionnante pour elles et pour ceux qui viennent après : Joshua Giddings a remporté Bruxelles-Opwijk avec la Devo Team.

 

Nous pouvons affirmer que le printemps est arrivé, que la compétition s’est installée en Flandre, qu’elle est de retour à la maison.